vendredi 30 novembre 2007

Fin



 Mon taxi est une pop star ratée, il me fait écouter ses chansons à fond, voilà pourquoi il ne faut pas sympathiser. On manque de mourir 3 fois dont une sérieusement avec une belle embardé.

Escale au Qatar. Je regarde Hairspray dans l'avion avec un sourire jusqu'au oreille. En attendant mes bagages à Roissy 16 valises exactement identiques, en métal sombre et énormes, sortent les une après les autres, à intervalles réguliers de quelques secondes, puis tournent en rond sur les tapis, scène tout droit sorti d'un film de Jacques Tati.



Il fait froid, je suis emmitouflé dans ma couverture tibétaine et attends mon père, je suis rentré.


jeudi 29 novembre 2007

Welcome to India

 Hier soir je n'ai pas réussi à dormir avant 2h du mat, je suis définitivement déjà rentré. A 9h je me lève mais il n'y a pas d'eau chaude à la douche, alors je me recouche. A 12h la réception m'appelle pour savoir si je garde la chambre, ce que je fais, pas le courage de bouger même si la Tibetan Colony est un peu chiante quand on est seul.

Mode shopping: on. Je finis par prendre un métro pour Rajiv Chowk (Connaught Place) dans le centre, je me sens chatte aujourd'hui alors je mets des paillettes dans ma tête en écoutant du Beyonce, les filles me sourient, et un jeune sikh vient me souhaiter le bienvenue en Inde. Je n'y trouve rien et reprends le métro pour New Delhi Station (Paharganj) où je ne trouve rien non plus à part un sac ridicule en tissu pour mettre mon linge sale un fois rentré. Je bifurque au bout de Main Bazar et essaye de retrouver, à tout hasard, le restaurant où j'avais mangé mon dernier repas avant de rentrer, la première fois, il y a 7 ans, et qui m'avait fait tomber amoureux du aloo palak. Le Malhotra Restaurant, je le reconnais de suite même si j'avais oublié le nom, et y commande un aloo palak. J'aime bien créer des traditions. Le meilleur aloo palak du monde !



Il est 17h (oui je n'avais pas faim pour diner maintenant mais le souvenir de m'être régalé la première fois a été plus fort) et je prends un taxi pour l'aéroport à 4h du matin. Retour au métro pour Chandri Chowk, je passe dans le marché au tissu mais les draps manufacturés sont beaucoup plus chère que ceux en commande, faudra que j'y pense la prochaine fois que je suis à Varanasi. Je rentre à la tibetan colony sans rien avoir acheté, en écoutant Beth Ditto et The Gossip parce qu'on peut-être chatte mais énervé, alors je me prends une couverture de bonze à 230Rs et regarde la fin de Friday Night Lights saison 1 jusqu'à 4h du mat.


mercredi 28 novembre 2007

From: Jaisalmer - To: Paris



 Le train arrive à Delhi presque à l'heure, vers 12h, en traversant les bidonvilles où des gens se lavent dans les égouts en plein air. Je prends le métro pour la Colonie Tibétaine au Nord de la ville mais me goure de station et marche pas mal du coup. Tout les hôtels du coin sont complets et je finis dans une chambre médiocre pour 275Rs, moi qui voulais me faire plaisir avec une chambre plus chère doté d'un balcon sur la Yamuna River c'est loupé. Il n'y a pas grand chose à faire ici et je ne trouve même pas de bague pour Hugo. Je dors une bonne partie de l'après midi et me replonge dans Friday Night Lights après un tour du coin.





Demain: Shopping (ou pas)


mardi 27 novembre 2007

B1-S8

 Je me réveille à 7h mais reste au lit jusqu'à 10h30 avant de me trainer pour un petit déjeuner sur le toit de mon ancien hôtel, les habitudes se prennent vite. J'ai prévu de prendre le train de 16h15 direct pour Delhi, et surtout de ne rien faire d'ici là.

J'y croise Yaël et un couple d'israélien que j'ai déjà croisé entre Hardiwar et Pokhara. Ils sont arrivés ce matin. Le japonais de mon safari arrive aussi, j'ai bien fait de ne pas prendre 2 nuits/3 jours de safari car il est rentré ce matin.

Je suis exténué et je ne sais pas trop pourquoi, je pourrais dormir 3 jours d'affiler, j'aurai le temps de faire ça à Paris. J'arrive à chopper une place dans le wagon AC3 (clim/3 lits par coté), 890Rs pour 19h de train que je passe à discuter en anglais avec un allemand très moche et une suisse allemande qui lit le même bouquin que moi et en est à la même page (Catch 22), et surtout à dormir.


lundi 26 novembre 2007

Hello-chocolate ?

 Je dors assez mal et me réveille plusieurs fois dans la nuit, c'est la pleine lune et on y voit comme en pleine nuit de pleine lune. Tchaï "au lit" au levé du soleil, jolies couleurs, je trainasse dans les dunes la moitié de la matinée en écoutant Björk.



On continue la balade à dos de chameau, on stoppe dans un village moyennement intéressant et grande pause pour le déjeuner à l'ombre d'un grand arbre. C'est sympa mais je pense que j'aurai pu trouver mieux comme safari. Je repars seul avec un des chamelier pour retourner en ville et change de monture, c'est nettement moins confortable, du coup moins sympathique. Je réalise à l'arrivée que la peau de mes fesses est un peu écorchée par le frottement. A l'hôtel ils n'ont plus la chambre que j'avais, toutes les autres sont médiocres et sans fenêtre pour le même prix. Je prends une chambre vraiment pas terrible mais avec un petit balcon pas loin, de toute façon je pars demain. C'est bizarre d'imaginer que dans 4 jours je serai à Paris, je suis déjà un peu rentré dans ma tête et n'ai plus trop envie d'être là.

Je me demande pourquoi pendant le safari les enfants demandent tout le temps du chocolat, on est au milieu du désert, bien sur que je n'ai pas de chocolat ! Je me demande même si ils en ont déjà vu. J'apprends que 6 bombes ont explosé à Varanasi.


dimanche 25 novembre 2007

Camel Highway



 On quitte l'hôtel vers 8h et on monte sur nos chameaux 1h de jeep plus tard. Je suis seul avec un japonais et les 2 chameliers. C'est plutôt agréable contrairement à ce que j'aurai pu penser, le désert du Thar est de type savane avec buisson et arbres éparses coupés net à auteur de museau de chameau. On y passe la journée après 2h de pause déjeuner. Je trempe mes pieds dans le sable environs 1h avant le couché du soleil, on dort dans les dunes ce soir, prés du village "Kesua" me dit le chamelier albinos qui nous guide. C'est toujours magique de grandes dunes de sables sous un ciel bleu limpide. Et même au milieu du désert, personne en vue, un gars s'approche de toi venu de nul part pour te proposer une boisson fraiche, un petit coca au couché du soleil pour 20Rs, c'est touriste à mort mais je suis un putain de touriste, merci l'Inde.



Je me couche après le levé de lune.

samedi 24 novembre 2007

The Black Vera Wang

 J'ai passé la soirée à regarder la fin de saison 3 de The West Wing et vu que je n'ai pas la suite j'ai enchainé avec Friday Night Lights. Le bruit des motos qui tournent dans un tonneau géant à coté de l'hôtel ne s'est pas arrêté trop tard mais je crois que mon retour imminent me stresse. Je m'endors vers 0h30 et suis réveillé par l'arrivée de clients bruyant à 6h30, je prends une douche, monte pour le petit déjeuner sur le toit et vois Manfred et Cordelia, mon couple d'allemands de le Spiti Vallée, sur le toit d'en face. Je passe la matinée à discuter avec eux, je suis content de les revoir. Je retourne me coucher vers 12h.



A 16h je sors me balader vers le Sun Set point, comme le nomme le Lonely Planet, en fredonnant Chicago de Sufjan Stevens, comme depuis quelques jours. Belle vue sur le fort, la petite ville, et les plaines désertiques qui l'entourent. Je dine avec mes allemands sur le toit d'un resto italien à l'entrée du fort. A Jaisalmer on pourrait être n'importe où en Afrique du nord, mais sur cette terrasse on pourrait être dans une ville fortifiée du sud de la France, ça fait chier de venir si loin pour ressentir ça.

Je me couche tôt, demain camel safari.


vendredi 23 novembre 2007

Golden City

 5h30, je me laisse embarquer par une jeep qui m'amène à Gandhi Chowk à l'hôtel Peacock, juste à coté de ceux recommandés par le Lonely. Normalement il faut éviter car on se retrouve à payer plus chère mais ma chambre est propre avec salle de bain pour 100Rs, et surtout il est 6h du mat, je me couche. Bonne douche vers 10h30, petit dèj, prévision de faire un camel safari dans le désert de 2 nuits et changement de chambre, maintenant j'ai un balcon pour le même prix.

J'envoie un e.mail à Yaël, l'israélienne de Varanasi qui devrait être dans le coin dans les jours qui viennent, pour essayer de s'organiser un safari ensemble, et part explorer la ville et le fort habité qui ressemble à un chateau de sable géant. Le fort est chouette, je prends mon temps dans les rues, je m'assoie avec 3 vendeurs de tissus de genre 17 ans avec qui je discute un bon moment, ils m'expliquent que c'est calme car les groupes viennent le matin, quand les temples Jain sont ouverts. J'y reste un bon moment à regarder passer les vaches et les américaines.



En repartant je me paume dans la ville qui n'est pourtant pas grande. Au début c'est sympa de prendre les enfants en photo pour leur montrer, en plus ils ne demandent rien, mais plus je m'éloigne du fort plus ils sont agressifs, à la fin j'en ai franchement marre. Du coup, je suis mitigé sur la ville. Si à chaque fois que je me promène on me fait chier ça ne va pas le faire, vu que c'est ma principale et favorite occupation.


jeudi 22 novembre 2007

Blue City and Neon palm tree



 Le train à 2h de retard à l'arrivée, il est donc 10h quand je débarque à Jodhpur. Je réserve de suite mon billet de train de nuit pour Jaisalmer (157Rs) et prends une chambre au Tourist Guesthouse à 200Rs, non loin de la gare, pour la journée. Le train est à 23h25.

Je me douche, je dors et pars visiter la ville et le fort vers 14h30, je ne suis pas spécialement charmé. Il fait extrêmement chaud en comparaison à la nuit froide que j'ai passé dans le train. C'est trop bruyant, pollué, j'ai hâte d'être à Jaisalmer, et espère surtout que j'ai bien fait de faire tout ce chemin pour cette ville (623kms depuis Delhi et surement autant de Varanasi à Delhi).



Devant la gare il y a des palmiers en néon, c'est étrange de penser à la déco quand tout part en couille autour. C'est la première fois dans un train que je suis entouré de touristes, c'est aussi la première fois que je ne prends pas mon billet au dernier moment, peut-être qu'on nous regroupe, sinon c'est mauvais signe.


mercredi 21 novembre 2007

Indian Journey



 Je me réveille sans raison à 4h45 et du coup passe 2h en bateau sur le Gange à partir de 5h30. C'est enchanteur et juste trop court. Je mitraille la rive et suis frustré par mon petit appareil photo Casio Exilim 7.2MP qui a besoin de beaucoup de lumière, j'aurai aimé avoir un super zoom.





Plus tard je croise le québécois du Bread of Life Bakery, on se balade puis on se fume un bédo dans ma chambre, il est un peu trop tôt pour ça.



Je checke out du guest à 12h, prends un rickshaw pour l'aéroport à 14h, l'avion a 1h de retard, j'arrive à Delhi vers 18h30, quand je propose à d'autres touristes de partager un taxi pour le centre on me regarde comme un lépreux, j'arrive à la New Delhi Railway Station à 19h45, on m'envoie de tout coté pour prendre mon billet pour au final me signaler que je ne suis pas dans la bonne gare, je prends le métro (je ne savais même pas qu'il y en avait un) jusqu'à la Old Delhi Railway Station, m'engueule avec des flics en chemin ("I think your country is a fucking joke !") ce qui les fait rire, je passe de guichet en guichet confronté à des gens plus bêtes les uns que les autres (littéralement), un gars essaye même de m'arnaquer sous prétexte de m'aider, je pète les plombs, je cours, saute dans le train de nuit pour Jodhpur à 20h45 (il part à 20h50) avec un billet assis que j'arrive à changer pour une couchette 3ème classe (145Rs + 132Rs), l'Inde c'est génial seulement quand tu es arrivé.


mardi 20 novembre 2007

Israeli Day

 Je suis patraque aujourd'hui, pas trop envie de bouger. Je vais quand même chercher mes draps à 12h comme prévu et manger des Aloo Jeera au même resto que d'hab mais je n'ai qu'une envie: rentrer à l'hôtel pour trainasser sur mon lit.

Je me suis réveillé une première fois à 5h30 et ai hésité à me faire le tour en bateau sur le Gange pour assister au levé du soleil mais n'ai pas eu le courage. En chemin je croise le couple d'israélien du groupe d'hier, je les suis sur la terrasse du Lotus Restaurant où l'on passe l'après midi avec l'autre Zig.



lundi 19 novembre 2007

McAloo



 9h, tour sur les ghats où je prends en photos les mecs qui se lavent, je tombe encore sur un resto conseillé par le Lonely fermé genre définitivement. C'est mon problème ici, la bouffe, mon estomac supporte moyen les plats indiens donc j'alterne en général, mais ici je ne trouve rien, et encore moins un resto fétiche où je peux aller tout le temps.


Je redescends vers Assi Ghat au son parfait de Nina Simone, je matte au passage, je ne sais pas trop qui je vais me taper en rentrant à Paris (même si j'ai mes espoirs) mais il va prendre...



Je prends encore des photos de pauvres, visite le Durga Temple en chemin, et achète ma ration de Good Day Cashew Cookies j'en dévore 2 paquets par jour après mon bédo du soir. Je croise un des israéliens du trip Rishikesh/Gorakhpur/Népal, on va bouffer ensemble avec des potes à lui, on y passe l'après midi avant de se faire faire des draps et d'aller manger une glace dans un Baskin & Robbins dans un centre commercial moderne sur le Mall (rue principale) avec McDo et magasin HiFi. Je finis la soirée avec Yaël, une des fille du "groupe" à discuter sur la terrasse de son guest (Sun View).



dimanche 18 novembre 2007

Casimir Pulaski Day

 Le "problème" avec Varanasi est que c'est une ville d'ambiance et qu'à part les ghats il n'y a rien de bien intéressant, je ne m'en plains pas hein mais c'est juste que c'est dure de se lever le matin du coup.

A 10h je sors enfin de l'hôtel et me dis que je vais graver quelques photos et me retrouve à passer 4h à chercher un removal tool pour virer le virus newfolder.exe de mon ipod. Putain d'ordi vérolé indien. Je me perds dans les petites rues et finis par trouver le chemin du resto végétarien d'avant hier, il est 14h40 et j'ai la tête explosé par l'ordi.



Je marche vers le nord cette fois ci, assez loin, même après le Gay Ghat, et reviens sur mes pas pour observer encore le rituel de crémation au Manikarnika Ghat. Je réussis à prendre 2 photos discrètement, d'assez loin pour rester respectueux. Finalement observer les ghats c'est un peu comme passer dans la salle de bain des gens, ça pourrait être excitant pour certains de ces indiens en slip mais quand tu vois dans quoi ils se baignent ça tue ta libido. J'ai vu un serpent sortir de l'eau aujourd'hui. C'est bien plus sympa de les voir bruler.



Retour à l'hôtel, en chemin je me renseigne pour un vol Varanasi-Delhi puis Delhi-Jodhpur pour éviter les genre 24h de train et les réduire à 4h dans les airs. Je prends un billet pour Delhi à 60€ sur SpiceJet.com mais ne trouve rien pour Jodhpur.


samedi 17 novembre 2007

Twilight

 Aujourd'hui je me sens tellement bien que je passe une partie de la journée dans ma chambre à dormir, observer les voisins discrètement, regarder la lumière changer sur les toits alentour et la brume se dissiper lentement du Gange.



Vers 16h je sors et part flâner à l'opposé du ghat principal, vers le sud, avec mon nouveau t-shirt à 1€ qui dit "no" à tout ce qu'on peut me proposer à Varanasi (boat, silk, rickshaw, ...), sauf au postcards et aux bougies/fleurs flottantes malheureusement. Je finis par me poser au Harish Chandra Ghat regarder quelques crémations de près, les pieds ou tête dépassent des buchers, c'est beaucoup plus réel qu'à la télé, plus cru, mais étrangement reposant. Je pousse la balade jusqu'au Assi Ghat, le dernier au sud de la ville.

Au bread of Life Bakery je rencontre un québécois avec qui je passe la soirée à discuter et fumer des bédos.


vendredi 16 novembre 2007

Varanasi



 J'arrive à Varanasi à 4h50, la nuit est constellée de papillons blancs, je vais directement sur les ghats voir le levé du soleil. C'est étrange, la rive opposée est entièrement déserte. Il y a des bateaux charters emplies de touristes, les marches en sont pleines aussi. Au final il y a plus de blancs en short qui prennent des photos que d'hindous en slip qui font leur ablutions dans le Gange. Je suis content d'être arrivé de nuit, le choque est surement moins intense.



Malgré tout ça l'ambiance est particulière dans la brume matinale. Je me balade avec un gamin qui vend des cartes postales. Il m'emmène visiter des guesthouses et les ghats à crémation où je n'ai pas le droit de prendre de photo. Son anglais est impeccable et il a une bonne tête, je lui propose de l'argent pour le remercier mais il refuse. Je fini par dénicher une chambre avec salle de bain privée et balcon sur le Gange au Mona Lisa Peace Cottage, derrière Pandhey Ghat, pour le prix un peu élevé de 200Rs indiennes (4€) mais j'aime bien l'ambiance et la vue sur les toits alentours et les petites cours intérieures, sur 3 cotés, vaut le coup d'œil.



Je fais mon linge après une longue douche, il est 10h, et pour l'instant j'aime énormément Varanasi.

Sieste et re promenade sur les ghats. Il est 15h et un autre festival commence (Dala Chhath), les femmes chantent de l'eau jusqu'à la taille, certaines font le trajets jusqu'au Gange en se trainant à terre. Je vois même une parade de 2 travelots accompagnés au tambour.

Je m'en étais fait une montagne de cette ville, tellement de gens m'avaient mit en garde, j'avais une réelle appréhension et ai même hésité à venir au final, surtout après le calme Népal et le fait de ne pas avoir accroché avec Rishikesh, considérée par certains comme une version light de Varanasi. Pour le moment Varanasi me fait sourire, je me sens bien ici, et il ne fait pas trop chaud.



Après un délicieux Aloo Jeera au New Keshari Ruchikar Byanjan Restaurant je retourne sur le gat principal pour le puja, des enfants viennent me dire combien mon visage est beau et mon sourire doux, je devrais venir m'installer ici.


jeudi 15 novembre 2007

Back to India, ou Le dormeur du Val



 Au loin les montagnes sont totalement dégagées. Je quitte Sauraha en bus direct sans vraiment le vouloir mais c'est plus simple, 5h (300NRs). Je passe la frontière et prends un bus pour l'horrible Gorakhpur, 5h (100Rs). J'arrive en ville de nuit et vois 2 gars projeté en l'air d'une moto juste devant le bus, en accéléré, comme dans un film muet, et le bus continu, comme si de rien n'était.

J'entre dans la gare ferroviaire et il y a un cadavre allongé au sol, tout le monde s'en fous. Il doit avoir dans les 22ans, ses yeux sont vides comme si ils étaient en plastic peint, son t-shirt est légèrement remonté et sa braguette ouverte, il a les bras pliés vers les épaules de façon ridicule et un sourire étrange. Je préviens plusieurs personnes mais tout le monde s'en fous, les gens passent, regardent, et continuent leur chemin. Je vais manger et à mon retour la salle où se trouve le cadavre est en train d'être nettoyée, entièrement vidée, et le corps est toujours là, au même endroit pendant que les employés passent de grands balais autour.

Je monte dans le train (150Rs - S3), il part à l'heure, 22H45, et je dors pendant tout le trajet. A 4h50 je suis réveillé par l'agitation dans le wagon, je suis arrivé à la cité des morts, l'endroit où l'on stoppe son cycle de réincarnation au bord du Gange, la ville la plus iconographique et la plus sacrée d'Inde, je suis arrivé à Varanasi.

mercredi 14 novembre 2007

Clap your hands say "Africa !"



 Ce matin les montagnes blanches de neige des Annapurnas sont visibles au loin ce qui donne une touche étrange au paysage de jungle et hautes herbes du parc qui fait plutôt penser à l'Afrique.

A 8h30 je suis sur le bord de la rivière, sous le carbet de paille du KC's restaurant à bronzer en écoutant Clap Your Hands Say Yeah !, opération plage journée 2. Je rachète le livre Catch 22 de Joseph Heller à Guy et fini Siddhartha dont on peu résumer la philosophie par "la paix vient dans l'amour universel de toute chose et pour cela il faut vivre reclus loin de tout", c'est super égoïste le bouddhisme en fait.


mardi 13 novembre 2007

Plage



 Je passe la journée avec Guy l'anglais sur le bord de la rivière à bronzer et me baigner. Le coin est désert, les vacances de Tihar sont finit donc plus de petits jeunes partout.

C'est vraiment étrange d'être entouré d'animaux aussi imposants que l'éléphant, et la "plage" en est pleine.



lundi 12 novembre 2007

Jungle



 Ce matin, avant de me rendre au bain des éléphants pour prendre mon petit dèj, je me renseigne pour faire un tour à dos d'éléphant dans la jungle et fini par en réserver 1 avec un homo anglais de 36 ans, qui s'est incrusté à coté de moi pendant mon pancake, pour la fin de l'après midi. On passe un bout de l'après midi à discuter et mater les petits jeunes qui se baignent en slip.

A 15h30 la promenade commence, on tombe sur un rhinocéros et son petit, des paons, des singes, un crocodile et plein de branches dans la tête. Finalement c'est moins ridicule que ce que j'aurai pu imaginer. Retour au crépuscule, bière, puis bonne bouffe au KC's.


dimanche 11 novembre 2007

Chicago



 Ce matin, après un pancake banane épicé (...), je vois mon premier crocodile et mon premier éléphant, après plus de 2 mois sur le sous continent, je vois enfin un éléphant. Putain j'avais oublié que c'était aussi imposant. Je passe la matinée à regarder le bain des éléphants dans la rivière. C'est moins magique que dans mon souvenir au Sri Lanka où le troupeau avait raversé le village pour ensuite monopoliser la rivière avec femelles et petits. Là les éléphants arrivent 1 par 1 avec leur cornac et sont monopolisés par les touristes. Ça a l'air marrant mais il y a des trucs qu'on ne fait pas seul, faudra que je revienne accompagné.

C'est un peu moins magique du coup, il n'y a pas de bébés, mais avec Sufjan Stevens - The Avalanche ça compense.

Je passe l'après midi au même endroit à rêvasser en regardant la vue sur le parc national Royal Chitwan qui s'étend de l'autre coté de la rivière. Il fait beau et chaud. Je me sens super loin et ça fait du bien.


samedi 10 novembre 2007

4 bus et 1 taxi

 Bus pour Katmandou vers 10h (15NRs), où je grimpe dans un bus pour Narayangarh (180NRs - 5h) qui part à 12h. Ce matin, dans la cour de l'hôtel Big Bell de Bhaktapur, quelqu'un a joué la musique de Soldier, le film indien dont on avait rapporté la BO lors de notre premier visite en 2000.

Je ne sais plus trop pourquoi je ne vais pas sur le toit mais j'aurai du, il y a des petits stickers d'Avril Lavigne et Britney Spears autour de ceux du Bouddha et de dieux hindou dans la cabine du chauffeur. Arrivé à Narayangarh à 17h15 je prends un minibus pour Sauraha Chowk où je dois prendre un taxi pour Sauraha même. On est en plein festival donc galère d'en trouver 1. Je finis par partager avec une famille pour 100NRs. J'arrive donc en pleine nuit et n'ai aucune idée de à quoi ressemble la ville ou mon guest. Je fume un petit bédo et au lit.

De Narayangarh à Sauraha Chowk le gars sur le toit du minibus me demande 100NRs, 50 pour moi et "50 pour mon sac", je ne paye que 15NRS en l'insultant un peu au passage. Arrivé à Sauraha Chowk il n'y a pas de rickshaw comme prévus, et le seul rickshaw vélo que je trouve me demande 500NRs pour faire les 6kms jusqu'à Sauraha. Il n'y a pas de doute, on est proche de l'Inde.


vendredi 9 novembre 2007

My Nepali Friend



 On se tripote encore un peu avec le frère dans la matinée, il n'y a pas grand chose à faire et un brouillard froid nous entoure. Peu après il me demande si j'ai une petite amie et si j'ai l'intention de me marier, me parle de ses projets à lui qui incluent une femme, je trouve cela intriguant après qu'on ait fait des trucs, pas longtemps mais quand même, cette nuit. Visiblement c'est ce que font les amis, merde, je repense aux 3 petits jeunes de Bandipur qui m'avaient proposé de dormir dans leur village.

Peu après le déjeuner une petite tempête attaque le village avec pluie, éclaires, et grand vent, justement quand je pensai partir. Une accalmie me pousse sur la route où je vais devoir marcher pendant plus de 2 heures jusqu'à Bhaktapur, faute de bus. La route est belle comme d'hab, mais mes chaussures neuves s'en foutent un peu, j'ai des cloques partout.



Bon c'était bien sympa ce petit trip, un peu moins quand il m'a parlé de ses plans d'avenir qui incluent de trouver 10 000$ pour aller étudier aux USA et que bien sûr je suis invité à participer. Heureusement que je m'en fous totalement et donc passe quand même un bon moment sans me sentir concerné.

Ce soir c'est le soir des lumières, tout le monde met des guirlandes clignotantes genre noël, ou des bougies, devant chez lui pour indiquer le chemin à Lakshmi, déesse de la prospérité, qui doit visiter chaque foyer éclairé, pendant la nuit. Le 3ème jour du Tihar est le plus important et aussi appelé Deepawali. L'ambiance dans les rues de Bhaktapur est bien sympa mais les pétards et les chants des enfants qui passent de boutique en boutique vite agaçants, je mets une bougie sur le rebord de ma fenêtre de chambre d'hôtel, on ne sait jamais.

jeudi 8 novembre 2007

Dog Day

 Gautam, mon petit jeune, passe pendant le petit dèj et me propose de venir dormir chez lui avec sa famille. Le temps est splendide, je fais un rapide tour en ville pour faire quelques photos, acheter 1 bouteille d'eau, prends quelques trucs, laisse mon bagages en consigne à l'hôtel et pars avec lui pour le bord de la vallée, un tout petit village à coté de Nagarkot.



La vue sur la vallée est impressionnante, surtout de nuit. Après le repas en famille assis par terre dans la cuisine et la traite des vaches, arrive le moment du couché. Il faut savoir que sa chambre est tapissée de photo de John, un acteur indien, à moitié nu, mais malgré les petites allusions de la journée il me dit qu'il prend trop de place et que je vais dormir avec son petit frère de 16ans. Dommage, du coup je me tape le petit frère.

Aujourd'hui c'était la journée des chiens, ils ont tous un collier de fleur et une tika sur le "front". Demain c'est le tour des vaches, on est en plein Tihar, la deuxième plus importante fête du Népal après Dasain. Gautam et son frère insiste pour que je reste quelques jour avec eux, j'hésite.


mercredi 7 novembre 2007

Botox

 Le petit jeune du premier jour est passé aujourd'hui, il a eu l'air déçu quand je lui ai dis que je pensais partir demain, il habite dans un village à 1h de marche de Bhaktapur et part bosser sur Katmandou pour la journée, il me dit qu'il essayera de venir ce soir en rentrant.



Je prends un bus pour le temple Narayan, à 4kms de la ville. Le temps est mitigé mais une belle éclaircie illumine ce superbe lieu inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Visiblement le mercredi est aussi le jour des groupes scolaires au Népal. Les étais de bois peints de couleurs vives qui soutiennent les toits sont sublimes. Et les démons aux 4 coins ont de jolis grosses bites. Je flâne dans l'enceinte plusieurs heures avant de reprendre un bus dans l'autre sens, je voulais redescendre à pied mais il commence à pleuvoir et il est déjà 14h.



Retour en ville, donc, où je vais essayer des jeans mais aucun ne me convient et passe au super marché m'acheter des Chocopie et de la crème anti-ride Garnier à la cerise et au gingembre (280NRs) (cette phrase parait anodine mais ça fait 2 mois que je n'ai pas vu de super marché). J'ai 29 ans maintenant, va falloir commencer à utiliser les grands moyens.


mardi 6 novembre 2007

Demain

 Tour de la ville pendant quelques heures, à 11h30 je me pose 1h devant un ordi et lis le blog de Bradshaw, à 12h35 je suis de retour à l'hôtel, mon dos me fait mal. 2 épisodes de The West Wing saison 2 plus tard je vais m'assoir sur le dernier palier du Nyatapota, comme hier, et y passe une majorité de l'après midi. Le temps est maussade, il ne me reste que 23 jours, les maoïstes ont enlevé et tué un journaliste "officiellement", et demain j'ai 29 ans.



lundi 5 novembre 2007

Shopping and Traveling

 Finalement mon billet est valable 3 mois, je ne peux pas changer ma date de retour, donc je pense zapper Jaisalmer. Dans la boutique Adidas ils n'ont ma taille pour aucun des models qui me plait, après avoir le même problème chez Nike et Puma je trouve enfin une paire de Quick Silver sympa pour 50€. Je speed jusqu'à l'hôtel pour checker out et me pose au Diyalo pour déjeuner avant de prendre un minibus pour Bhaktapur.

En arrivant je suis un peu paumé, un jeune se propose de m'aider, on finit par faire le tour de la ville ensemble, je me demande si il n'est pas un peu pédé, surtout quand il me dit que je suis très mignon. Je n'ose pas trop faire grand chose, il a 20ans et je n'ai pas envie de le traumatiser, il dit qu'il passera me voir à l'hôtel, on verra bien.

Bhaktapur est vraiment belle, et bien plus sereine que Katmandou. Ma chambre me coute 300NRs par nuit (Big Bell), et une fois réglé le droit d'entrée de 750NRs (presque 10€) je me vois bien rester ici 3-4 jours. Je monte sur le dernier niveau du temple principal à 5 toits et regarde le soir tomber en écoutant Bande à Part de Nouvelle Vague.



Sur le retour j'achète un faux sac Puma, les fermetures du mien étant en train de me lâcher (400NRs) et je pense me prendre un jean à 10€ demain.


dimanche 4 novembre 2007

Stoned like in Kathmandu 71

 Grasse mat', envie de ne rien faire aujourd'hui. A 13h je vais me manger un truc au Diyalo et 2 français me donne leur stock de beue, va falloir que j'arrête de parler aux français.

J'avais envie de passer l'après midi à regarder les bouddhistes tourner à Bodnath mais ça veut dire traverser la ville en minibus et là tout de suite je me sens plus de goutter la beue et comater sur mon lit. Ce que je fais, putain de beue, j'arrive à m'extraire de la chambre vers 18h45 pour voir Les Simpsons le film au Diyalo avant de retourner me coucher.


samedi 3 novembre 2007

Patan

 Réveillé à 6h30 je glande au lit jusqu'à 7h30, puis baquet d'eau chaude et petit dèj raté au Kumari's Resto avec une salade de fruits dans du yaourt dégueux que je ne paye pas. Je vais prendre un pancake banane dans mon ancien guest. Les bureaux de Qatar sont fermés le samedi mais pas le dimanche (...) donc direction Patan en minibus (pas long).



Le Durbar Square (place royale) de Patan est sublime, surtout quand tu oublies de payer les 250NRs d'entrée. J'aime particulièrement le Krishna Mandir. Je me fais la ballade conseillé par le Lonely et c'est bien sympa, des petites rues, de jolis places, un très beau temple d'or, un impressionnant temple de Kumbeshwar à 5 toits...



A 12h30 j'ai tout vu et me pose dans le jardin du chic Dhokaima Café pour des spaghetti bolognaise à base de vrai spaghetti, al dente en plus (ce n'est peut-être qu'un détaille pur vous mais ici ça veut dire beaucoup). Je retourne sur mes pas 1h plus tard et vais observer le Durbar Square depuis le toit terrasse du restaurant Taleju, c'est vraiment beau, bien plus enchanteur qu'à Katmandou.

Je rentre en bus jusqu'à Kantipath, au croisement avec New Street. je m'y achète un casque pour le iPod l'officiel ne délivrant plus qu'un filet de son trop aigue et vais regarder la vue depuis le toit terrasse du Royal Park Hotel. Le soleil commence à se cacher derrière les montagnes, je vois Swayambhunath au loin, c'est assez féérique.



Sandwish devant Casino Royale toujours au resto de mon premier guest, le Diyalo.


vendredi 2 novembre 2007

Kathmandu by night



 Je ne sais pas si c'est le petit stick de beue pure que j'ai fumé hier avant de dormir (un couple de français m'a donné son stock avant de prendre l'avion) mais je ne me suis réveillé qu'à 9h. Pas d'eau chaude, ce guest me gonfle, alors quand ça me gonfle je pars. Je prends une chambre monacale au Moon Stay Lodge pour 150NRs, juste en face, hôtel qui n'a surement pas été rafraichi depuis 1973, genre "hippie/si c'est propre c'est bourgeois" mais au moins ils ont de l'eau chaude. Je vais rester finalement, je vais me renseigner pour modifier mon vol aujourd'hui.

Promenade dans Thamel où je regarde les shops, rien ne m'intéresse vraiment. Je marche jusqu'au bureau de Qatar Airways à l'ouest mais c'est la pause déjeuner et j'ai oublié mon numéro de résa à l'hôtel. Je fais les boutiques de chaussure, ne trouve rien. Il va quand même falloir que j'en achète, mes Etnies étant en train de rendre l'âme. Je vois des Adidas en cuire doré passé et les bandes en velours marron, plutôt adapté à Paris qu'à un voyage dans les montagnes. Visiblement des vrai dans une boutiques Pepe Jeans au prix de 4650NRs (en gros 50€), à méditer.

Je repasse à l'hôtel, re-bédos et pars m'assoir en haut des marches du temple Maju Deval regarder l'agitation de Durbar Square en contre bas. Des taxis, des rickshaws vélo, des porteur, des touristes, des gamins qui snifent de la colle, des militaires, et plein de gens pressé.

Je m'ennuie ici le soir, c'est trop grand pour ne pas se sentir seul au milieu de tout ce monde. Je passe 1 heure sur le net à lire le blog de Pheel, ça me redonne le sourire. Je n'ai pas envie de me coucher.


jeudi 1 novembre 2007

Spring in Manhattan

 Levé à 7h, je descends pour un petit dèj vers 8h30 et fini par fumer des bédos avec 4 français et un bébé, mauvaise idée.



Je change de chambre pour une triple sans salle de bain à 250NRs et pars à pied pour Swayambhunath, un autre stupa plus petit et plein de singe sur une colline surplombant Katmandou. Je grimpe les (beaucoup trop) de marche pour arriver au sommet et me ballade sous les drapeaux à prière avec Madeleine Peyroux et Chet Baker, ça donne un cachet printemps à Manhattan à ma promenade que j'aime bien et moins mystico-sirupeux avec les shops de CD qui diffusent en boucle Om Mani Pedme Hum (mantra bouddhiste) chanté façon new age.



Je passe l'après midi à regarder les singes et les touristes. Je rentre de nuit en pleine coupure de courant, la ville est calme et dés que j'arrive au Durbar Square tout se remet en route, c'est la cohue, ça me donne mal au crane comme à chaque fois, il faut que je change de coin/ville, je vais essayer de dormir à Patan demain.



Je me fais des tagliatelles au épinard fades au ganesh Restaurant dans Freak Street.


mercredi 31 octobre 2007

Katmandou

 "No longer i want to begin my thoughts and my life with Atman and with the suffering of the world. I do not want to kill and disect myself any longer, to find a secret behind the ruins."

Siddhartha - Hermann Hesse (p.46)


 Douche chaude à 7h30, petit banana pancake à 8h, et je suis à Katmandou, ça c'est la vie.

Je pars visiter Pashupatinath à l'ouest de la ville (ensemble de temples super vieux) en traversant Durbar Square (ensemble de temples super vieux). Les éboueurs portent des t-shirts Craig David, je vois qu'il y a une hiérarchie du chanteur ringard.



C'est beau, je zappe les 250NRs d'entrée en escaladant par les gaths, vue que je n'ai pas le droit de visiter les temples en tant que non hindou, je trouve que ça fait chère le droit de passage. Je regarde les gaths à crémation et les sadhous faire les pitres pour quelques roupies.



Je monte ensuite dans le Parc aux Daims regarder la bite à Shiva avant de me diriger vers le "temple du vagin de la déesse" que je n'ai pas le droit de visiter bien sur, le tout me mène sur la route de Bodhnat, l'immense stupa, symbole du Népal.



Les touristes indiens sont vraiment irrespectueux, si un blanc faisait la moitié de ce qu'ils se permettent dans un temple hindou il serait lynché de suite. En fait je crois que je ne peux pas blairer les indiens, c'est vraiment des gros cons, bon on va tempérer, on va dire la classe moyenne, histoire de ne pas émettre un jugement rapide sur 1 milliard 2 de personnes.

Je tourne 7 fois autour de la stupa, dans le sens des aiguilles d'une montre, putain je suis à Katmandou !!!



13h, je me pose pour des momos patates/fromage dans un petit resto tibétain vraiment agréable (Double Dorje Restaurant) où je passe un bout de l'aprèm à discuter avec 2 français. A 15h je retourne sur le stupa m'allonger pour regarder les drapeaux à prière se débattre dans le vent et les gens tourner, au bout d'un moment j'ai l'impression que c'est le stupa qui tourne. Je suis zen et bien.



Minibus-taxi pour rentrer, arrivé au boulevard Kantipath je me goure de chemin, je dois retraverser Thamel pour rentrer, je suis mort en arrivant.